Association Multipasse

http://assoc.multi.passe.free.fr
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 Les pervers narcissique, l'égoïsme absolu et la manipulation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fred

avatar

Capricorne Chat
Messages : 111
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 17
Localisation : france

MessageSujet: Les pervers narcissique, l'égoïsme absolu et la manipulation.   Jeu 22 Mar - 9:03

http://minuit-1.blogspot.fr/2011/03/introduction-aux-racines-du-mal.html

On parle de manipulation mentale lorsqu’un individu ou un groupe exerce, d’une façon ou d’une autre, une tentative de contrôle, le plus souvent psychique, sur autrui entraînant une déstabilisation des processus décisionnels, de la capacité à juger, du pouvoir d’auto critique.

Plusieurs documentaire à voir :
http://www.dailymotion.com/videozap/playlist/x1kcyq_MinuitMoinsUne_pn/1?position=bottom&cols=6&rows=3&auto=1&large=1#

Revenir en haut Aller en bas
Fred

avatar

Capricorne Chat
Messages : 111
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 17
Localisation : france

MessageSujet: Perversion narcissique   Jeu 22 Mar - 9:17

Perversion narcissique :
La perversion narcissique est une forme de perversion décrite initialement par le psychanalyste Paul-Claude Racamier, dans laquelle le sujet agit comme un prédateur qui substitue le besoin d'être admiré ou obéi au besoin d'être aimé, et qui pour l'obtenir ira jusqu'à détruire l'identité de sa victime par la manipulation et le harcèlement.
...La stratégie perverse cherche à déstabiliser l'autre, par une séduction flatteuse ou un acharnement souvent sournois et subtil, ainsi que par une disqualification insidieuse et récurrente. L'objectif est d'obtenir un moyen de contrôle sur l'affection, l'attention et la disponibilité de l'autre ; sans reconnaître sa propre vulnérabilité.
Les leviers activés peuvent aller de l'utilisation de la dépendance affective de l’autre (ou de son amour), à l'utilisation de ses failles (culpabilité notamment), en passant par diverses formes de violence verbale, physique ou psychologique.
La mise en œuvre de l'intention perverse opère principalement de façon dissimulée, souvent sur un mode séducteur, par retournement des situations, et, en cas de risque, en prenant soin d'éviter toute forme de preuve, de témoignage ou de dénonciation publique.

"La perversion est une anti-relation, elle ne fonctionne que sous le mode du rapport, elle ne produit que des rapports de force, donc de pouvoir : séduction, emprise, domination. [...] La perversion joue sur tous les tableaux. Elle mêle l’inversion de la réalité à la banalisation des situations graves et au déni des actes profanateurs. Elle prône l’impudeur et le non-respect de l’intimité, échange fausses confidences contre confidences forcées, renverse les principes humains, retourne les situations en défaveur de la vérité et empoisonne pour garder l’autre en prison malgré lui…"[Saverio Tomasella, La perversion : renverser le monde, Eyrolles, 2010].

En bref, « le mot de perversion est employé pour qualifier l'instrumentalisation de l'humain et toutes les entreprises de désubjectivation »[Françoise Davoine et Jean-Max Gaudillière, Histoire et Trauma, La folie des guerres, Stock, L'autre pensée, 2006].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion_narcissique
Revenir en haut Aller en bas
Fred

avatar

Capricorne Chat
Messages : 111
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 17
Localisation : france

MessageSujet: Portrait psychologique du pervers narcissique    Jeu 22 Mar - 9:48

"Le "pervers narcissique" est une personne totalement dépourvue d'empathie, qui n'éprouve aucun respect pour les autres, qu'il considère comme des objets utiles à ses besoins de pouvoir, d'autorité. Il a besoin d'écraser pour exister : et la proie rêvée reste l'enfant fragile et malléable, avec sa confiance illimitée et sa soif d'amour et de reconnaissance."
...
"le Narcisse vide, construction en reflet, à la place de lui-même et rien à l'intérieur, de la même manière qu'un robot est construit pour imiter la vie, avoir toutes les apparences ou toutes les performances de la vie, sans la vie. Le dérèglement sexuel ou la méchanceté ne sont que les conséquences inéluctables de cette structure vide."
...
http://bonneber.over-blog.com/article-29844133.html

Autre lien intéressant :
http://callways.com/pervers-narcissique.shtml
Le pervers narcissique...
"Le discours paradoxal
DIRE TOUT ET LE CONTRAIRE DE TOUT
L'usage diffamatoire de la dévalorisation, de l'humiliation,
du dénigrement par l'entretien de la polémique systématique,
se posant en martyr pour sortir indemne et victorieux..."

Citation : "Nombreux sont les psychanalystes qui revendiquent une part de perversité normale chez chaque individu : «Nous sommes tous des pervers polymorphes ! » Ils font référence à la part perverse qui existe chez tout névrosé et qui lui permet de se défendre. Un pervers narcissique ne se construit qu'en assouvissant ses pulsions destructrices. (Marie-France Hirogoyen, "Le Harcèlement Moral", page 125)".
...
La séduction perverse se fait en utilisant les instincts protecteurs de l'autre. Cette séduction est narcissique : il s'agit de chercher dans l'autre l'unique objet de sa fascination, à savoir l'image aimable de soi. Par une séduction à sens unique, le pervers narcissique cherche à fasciner sans se laisser prendre. Pour J. Baudrillard, la séduction conjure la réalité et manipule les apparences. Elle n'est pas énergie, elle est de l'ordre des signes et des rituels et de leur usage maléfique. La séduction narcissique rend confus, efface les limites de ce qui est soi et de ce qui est autre. On n'est pas là dans le registre de l'aliénation - comme dans l'idéalisation amoureuse où, pour maintenir la passion, on se refuse à voir les défauts ou les défaillances de l'autre -, mais dans le registre de l'incorporation dans le but de détruire. La présence de l'autre est vécue comme une menace, pas comme une complémentarité. (Marie-France Hirogoyen, Le Harcèlement Moral, page 94).
...
La communication perverse est au service de cette stratégie. Elle est d'abord faite de fausses vérités. Par la suite, dans le conflit ouvert, elle fait un recours manifeste, sans honte, au mensonge le plus grossier.
...Quoi que l'on dise, les pervers trouvent toujours un moyen d'avoir raison, d'autant que la victime est déjà déstabilisée et n'éprouve, au contraire de son agresseur, aucun plaisir à la polémique. Le trouble induit chez la victime est la conséquence de la confusion permanente entre la vérité et le mensonge, #

Le mensonge chez les pervers narcissiques ne devient direct que lors de la phase de destruction, comme nous pourrons le voir dans le chapitre suivant. C'est alors un mensonge au mépris de toute évidence. C'est surtout et avant tout un mensonge convaincu qui convainc l'autre. Quelle que soit l'énormité du mensonge, le pervers s'y accroche et finit par convaincre l'autre. Vérité ou mensonge, cela importe peu pour les pervers : ce qui est vrai est ce qu'ils disent dans l'instant. Ces falsifications de la vérité sont parfois très proches d'une construction délirante. Tout message qui n'est pas formulé explicitement, même s'il transparaît, ne doit pas être pris en compte par l'interlocuteur. Puisqu'il n'y a pas de trace objective, cela n'existe pas. Le mensonge correspond simplement à un besoin d'ignorer ce qui va à l'encontre de son intérêt narcissique. C'est ainsi que l'on voit les pervers entourer leur histoire d'un grand mystère qui induit une croyance chez l'autre sans que rien n'ait été dit : cacher pour montrer sans dire. (Marie-France Hirogoyen, "Le Harcèlement Moral", page 94).

Emploi du paradoxe : En bloquant la communication par des messages paradoxaux, le pervers narcissique place le sujet dans l'impossibilité de fournir des réponses appropriées, puisqu'il ne comprend pas la situation. Il s'épuise à trouver des solutions, lesquelles sont de toute façon inadaptées et, quelle que soit sa résistance, ne peut éviter l'émergence de l'angoisse ou de la dépression. (Marie-France Hirogoyen, "Le Harcèlement Moral", "La communication perverse", page 111).
...
Principe de réalité. Le pervers narcissique ne s'intéresse pas à la réalité, mais au pur jeu des signes linguistiques. La loi est celle de son désir, dans l'instant.
...
Cette disparition contemporaine du réel profite au pervers et favorise la "banalisation du mal".
...
Faire d'autrui sa victime pour rehausser l'image déficiente qu'il a de lui-même : tel est, au masculin, comme au féminin, le projet de ce sujet dont les apparences sont trompeuses.

Ce sujet, par ailleurs maître en l'art de la séduction et du mystère, organise, par un travail de sape psychologique, la démolition mentale de l'autre, incapable qu'il est de respect de la personne humaine… Ses moyens sont ceux de la dévalorisation, de l'humiliation, du dénigrement, mais aussi de la brimade, du discours contradictoire et paradoxal, de la polémique systématique. Le recours à l'allusion, au non-dit et au sous-entendu est fréquent.
...

http://callways.com/pervers-narcissique.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Fred

avatar

Capricorne Chat
Messages : 111
Date d'inscription : 22/10/2009
Age : 17
Localisation : france

MessageSujet: Liens   Jeu 22 Mar - 18:50

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pervers narcissique, l'égoïsme absolu et la manipulation.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pervers narcissique, l'égoïsme absolu et la manipulation.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret absolu
» moi... *à peine narcissique!!!! ^^"*
» Une table et l'absolu
» L'Absolu.
» Hors sujet absolu, mais vrai coup de gueule...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Multipasse :: Trouvé sur Internet-
Sauter vers: